Pourquoi tant de clients ne se contentent pas d’une seule maquette / Warum so viele Kunden es nicht bei einem Modell belassen

13024_2_web96

“La deuxième maquette à 50%”. Ce qui trop souvent dans les annonces n’est que de la poudre aux yeux, est dans l’impression 3D une réalité. Une fois le fichier d’impression réalisé, il est très intéressant de l’imprimer plusieurs fois au lieu de se contenter d’une seule impression.

Prenons le cas d’une maquette typique d’une maison unifamiliale. Disons que le travail sur le fichier coute de l’ordre de 250 € (une valeur typique, bien que c’est très variable de projet en projet). L’impression au 1/125 couterait 300 €. Après avoir payé alors 550 € pour la première maquette, la deuxième (et la troisième,…) coutent chacune seulement 300 €. Pour de plus grandes séries (p.ex. les antennes satellites ci-dessous) le travail sur le fichier devient de plus en plus négligeable.

13056_2_web96

Les promoteurs prennent une deuxième pour en mettre une à leur deuxième point de vente. Les architectes prennent une deuxième pour garder une copie alors que la première part pour le client. Les développeurs de produits prennent toute une série pour montrer et donner à leurs clients et clients potentiels.

A remarquer encore que la deuxième maquette ne doit pas obligatoirement être dans le même matériel. (voir ci-dessous les deux quartiers de ville imprimés en métal)

12027f_3_web96
flag-germany-small

“Die zweite zum halben Preis”. Was allzuoft in den Anzeigen reine Augenwischerei ist, liegt beim 3D-Drucken in der Sache selbst. Sobald die 3D-Druckdatei erstellt ist, ist es sehr interessant das Modell nicht nur einmal, sondern gleich mehrere Male auszudrucken.

Nehmen wir den Fall eines typischen Modells eines Einfamilienhauses. Sagen wir, dass die Arbeit an der 3D-Datei mit 250 € zu Buche schlägt (ein typischer Wert, obwohl es von Projekt zu Projekt große Unterschiede geben kann). Der 3D-Ausdruck im 1/125 würde 300 € kosten. Nachdem also das erste Modell 550 € kostet, kostet das zweite (dritte,…) nur noch 300 €. Bei größeren Serien (zum Beispiel die Satelliten-Bodenstationen im nachfolgenden Bild) wird die Arbeit an der Datei fast vernachlässigbar.

P13002_5_web96

Bauträger nehmen ein zweites Modell um es in Ihrem zweiten Verkaufspunkt zu zeigen. Architekten nehmen eine Kopie weil das erste Modell zum Kunden geht. Produktentwickler lassen eine ganze Serie drucken, um Modelle zu haben, die sie ihren Kunden zeigen oder sogar schenken können.

Bleibt zu bemerken, dass das zweite Modell nicht immer im gleichen Material gedruckt werden muss (siehe oben die beiden Metallmodelle von einem Stadtviertel)

vielemuster_web

Außergewöhnliche Formen und Geometrien

13054_secret_web96

Erneut zeigt uns ein Architekturobjekt, wie gut 3D-Druck mit außergewöhnlichen Formen und Geometrien zurechtkommt. Diesmal handelt es sich um ein Massemodell des Architektenbüros Valentiny hvp architects.

Gedruckt wurde das Modell im Kompositpuder. Vom Erhalt der Datei* bis zur Fertigstellung des Modells verging nur wenig mehr als 1 Tag.

Der verwendete Maßstab liegt bei 1/500 und das Modell hat damit die Abmessungen 25 x 19 x 5 cm.

 *Diesmal war es eine Rhino-Datei, aber wir verarbeiten mehr als 30 verschiedene Dateiformate

Bemerkung: Das Logo links im Modell wurde absichtlich unkenntlich gemacht. Auf dem Modell ist dieses Logo gut lesbar.

Station de service

13048_1_web

Des géométries qui sortent un peu du standard et on se heurte souvent au problème de bien faire comprendre les formes au client, aux administrations,…

La bonne conclusion : Il nous faut une maquette.

Le problème : Il nous la faut pour vendredi (et pas trop cher).

La solution : Une maquette imprimée en 3D.

Ainsi nait une nouvelle création de 3DPrint.lu. La maquette ci-dessus est celle d’une station de service combinée à un bâtiment de 5 niveaux. Il s’agit d’une œuvre du bureau Windeshausen & André – Architecte (Bastogne et Troisvierges). L’impression a été faite à base de poudre composite à l’échelle 1/250.

Les chemins de l’eau

13003_2_web
13003_1_web

Maquette du réservoir d’eau potable du Rebierg, qui est le réservoir principal du Syndicat des eaux du Sud et qui a une capacité totale de 30500 m3. La maquette a une longueur totale de 46 cm et reproduit le réservoir à l’échelle 1/500. La partie Est du réservoir, une extension construite entre 1997 et 2005, est caractérisée par un château d’eau en forme de cône. Les auteurs du projet de cette extension sont le bureau d’ingénieurs-conseils Schroeder et Associés et le bureau d’architectes Georges Reuter.

La maquette semi-ouverte permet une vue à l’intérieur de la chambre des vannes, dans laquelle on peut distinguer les différentes tuyauteries du réservoir. La base de l’impression était un fichier mis à disposition par Infovision. Ce fichier a été adapté à l’impression 3D par nos soins et le modèle a été imprimé en couleur dans notre atelier 3DPrint.lu.