Material introduction: Nylon PA12 MJF

Nylon PA12 (MJF) with its excellent mechanical properties and detailed surface resolution, is exceptionally versatile and the ideal material for a wide range of applications.

The material has a high impact resistance, due to different geometries it can either be flexible or rigid. The printing technology gives you extensive freedom of design.

By using HP Multi Jet Fusion (MJF) technology, your parts have a higher density, lower porosity and are watertight compared to parts produced with Selective Laser Sintering (SLS). Furthermore the part have homogeneous (isotropic) mechanical properties.

Typical use and our use cases

Complex models, prototypes, architectural models, industrial parts, spare parts, housings

Technology

The 3D print process begins by laying down a thin layer (0,08 mm) of nylon powder on a build platform. Next a print head passes the surface while jetting a fusing agent, where the powder should fuse. Also a detailing agent is applied at the boundaries of the parts to produce sharp and smooth edges. In order to fuse the selected areas, fusing lamps pass the surface. The build platform moves down and the next thin layer is being applied.

[Technical white paper | HP Multi Jet Fusion technology: Schematic of HP Multi Jet Fusion printing process, cross-sectional views]

Available finish

  • Graphite dark grey
  • Dyed black

Material properties

  • Flexible or rigid
  • Heatproof up to 175°C
  • Skin-friendly
  • Watertight
  • Good chemical resistance
  • U.V. stabilized and stable to weather

Short overview of our available materials

Maquette en bronze

En juillet-août 2016 nous avons utilisé l’impression 3D pour produire une maquette en bronze du nouveau Centre de jeunesse Märjendall. De 2010 à 2016 l’Administration des bâtiments publics a procédé à une rénovation complète de l’ancien monastère. Architecte du projet est Léon Glodt et le Studio Polenta a assuré la signalétique du projet. Sur la maquette en bronze, placée dans la cour du centre, les différents bâtiments et places du centre sont numérotés et une légende facilite aux visiteurs du centre de s’y retrouver.

15154_web

Légende comprise la maquette fait 1035 x 759 mm. Elle a été coulée en bronze de 6mm d’épaisseur par notre partenaire suisse.

Le bronze est une matière qui est très bien adaptée aux maquettes exposées aux intempéries.

Un grand projet – Une grande maquette

Le projet Olm – Elmen de la Société Nationale des Habitations à Bon Marché sera composé de 400 maisons unifamiliales et de 400 appartements et donnera la priorité absolue à la mobilité douce et au transport en commun.

16133_01_web

Pour représenter le projet et son contexte en échelle 1/750, une maquette de 175 x 70 cm a été réalisé par 3DPrint.lu. La maquette est composée de 39 plaques imprimées en 3D. Cette technologie a permis de représenter le contexte par son image aérienne et de les futures extension “ouest” et “est” du nouveau projet par leur plan, tout en respectant le relief légèrement ondulé du terrain.

La maquette est actuellement à la LuxExpo dans le cadre de la Semaine nationale du Logement

16133_02_web

Les plans 3D ont été réalisés par le bureau DEWEY MULLER architectes urbanistes (Luxembourg et Cologne) et ont été adaptés par 3DPrint.lu aux besoins de l’impression 3D. A la suite notre imprimante 3D a travaillée pendant environ une semaine pour produire les 39 plaques nécessaires à l’assemblage.

16133_03_web

Mise à jour d’une maquette

16016_1_web

En 2014 nous avions réalisé pour Intervilla une première maquette pour leur projet de lotissement à Steinfort. Ce projet de la Cité Eechelter entre maintenant dans la phase de réalisation. Ceci a été l’occasion de mettre à jour la maquette de 2014 tout en profitant des données 3D déjà utilisée pour la production de la première version.

La nouvelle maquette a été réalisée à l’échelle 1/500 et a les dimensions de 56×60 cm alors que la première maquette était plus petite (1/750).

Concours Südspidol Centre hospitalier à Esch-Alzette

Déjà début 2015 nous avons réalisé pour le bureau d’architecture Decker, Lammar & Associés s.a.architecture + urbanisme une maquette pour le concours du Südspidol Centre hospitalier à Esch-Alzette, Luxembourg

Decker, Lammar & Associés a développé ce projet en association avec HHA Holland Hospital Architects dans le cadre d’un concours international.

La maquette réalisée à l’échelle 1/1000 reproduit des détails très fins (p.ex. panneaux solaires et surfaces d’atterrissage du hélicoptère en toiture) et a des dimensions de 51,3 x 30,2 cm

14198_2_web

La maquette terminée

14198_1_web

La maquette avant mise en peinture et avant plantations

Maquette de la consultation rémunérée pour la “Cité de la sécurité sociale”

3DPrint.lu s’est vu confié la réalisation de la maquette générale pour la consultation rémunérée de la Cité de la sécurité sociale à Luxembourg-Gare.

15105_4_web

La Cité de la sécurité sociale est un projet du Fonds de compensation commun au régime général de pension (FDC). La consultation rémunérée est suivie par le bureau Dewey Muller.

15105_2_web
15105_3_web

Sur cette maquette au 1/500 la situation actuelle est réalisée comme pièce amovible. Pour les délibérations du jury cette pièce amovible sera remplacée à tour de rôle par les représentations des différents projets des architectes participants à la consultation.

3DPrint.lu a également fourni pour chaque architecte participant une plaque de base et un set de bâtiments imprimés 3D pour représenter sur cette plaque de base les bâtiments conservés dans une première phase.

Le fichier 3D nécessaire à l’impression 3D a été réalisé sur base de données 3D mises à disposition par la Ville de Luxembourg – Service de la Topographie et de la Géomatique. La richesse de ces données combiné au processus d’impression 3D a permis la réalisation économique d’une maquette détaillée.

15105_web

Les dimensions de la maquette imprimée en nylon blanc sont de 80 x 65 cm.

Complexe sportif à Bissen

Terrain en pente, situation à plusieurs niveaux difficile à évaluer pour les gens qui sont pas du métier!

Une maquette vite faite et pas chère (car imprimée en 3D) résout le problème et permet de montrer que le projet s’intègre parfaitement dans le terrain et que les problèmes de niveau sont bien résolus.

15052_web

Projet de Holweck Bingen architectes pour un complexe sportif à Bissen.

Échelle: 1/550  –  Dimensions approximatives de la maquette: 23,3 x 18,9 x 4 cm  –   Projet réalisé sur base du fichier sketchup (.skp) de l’architecte.

Un lotissement à Oberfeulen

14092_web

Cette maquette en poudre composite couleur représente à l’échelle 1/750 un lotissement que la société Stugalux réalise à Oberfeulen.

La maquette fait 37×36 cm. Elle représente les fenêtres et même le jeu des couleurs sur les façades du projet. Sur les 6 éléments qui constituent la maquette, 3 éléments présentent des parties dont le détail n’est pas encore planifié (les maisons à toiture blanche sur l’image). Ces 3 éléments pourront un jour être échangés contre leur version définitive, ceci sans devoir refaire les 3 éléments qui sont déjà finis.

Par rapport aux maquettes traditionnelles les coûts de réalisation des maquettes imprimées en 3D sont très intéressants.

Pourquoi tant de clients ne se contentent pas d’une seule maquette / Warum so viele Kunden es nicht bei einem Modell belassen

13024_2_web96

“La deuxième maquette à 50%”. Ce qui trop souvent dans les annonces n’est que de la poudre aux yeux, est dans l’impression 3D une réalité. Une fois le fichier d’impression réalisé, il est très intéressant de l’imprimer plusieurs fois au lieu de se contenter d’une seule impression.

Prenons le cas d’une maquette typique d’une maison unifamiliale. Disons que le travail sur le fichier coute de l’ordre de 250 € (une valeur typique, bien que c’est très variable de projet en projet). L’impression au 1/125 couterait 300 €. Après avoir payé alors 550 € pour la première maquette, la deuxième (et la troisième,…) coutent chacune seulement 300 €. Pour de plus grandes séries (p.ex. les antennes satellites ci-dessous) le travail sur le fichier devient de plus en plus négligeable.

13056_2_web96

Les promoteurs prennent une deuxième pour en mettre une à leur deuxième point de vente. Les architectes prennent une deuxième pour garder une copie alors que la première part pour le client. Les développeurs de produits prennent toute une série pour montrer et donner à leurs clients et clients potentiels.

A remarquer encore que la deuxième maquette ne doit pas obligatoirement être dans le même matériel. (voir ci-dessous les deux quartiers de ville imprimés en métal)

12027f_3_web96
flag-germany-small

“Die zweite zum halben Preis”. Was allzuoft in den Anzeigen reine Augenwischerei ist, liegt beim 3D-Drucken in der Sache selbst. Sobald die 3D-Druckdatei erstellt ist, ist es sehr interessant das Modell nicht nur einmal, sondern gleich mehrere Male auszudrucken.

Nehmen wir den Fall eines typischen Modells eines Einfamilienhauses. Sagen wir, dass die Arbeit an der 3D-Datei mit 250 € zu Buche schlägt (ein typischer Wert, obwohl es von Projekt zu Projekt große Unterschiede geben kann). Der 3D-Ausdruck im 1/125 würde 300 € kosten. Nachdem also das erste Modell 550 € kostet, kostet das zweite (dritte,…) nur noch 300 €. Bei größeren Serien (zum Beispiel die Satelliten-Bodenstationen im nachfolgenden Bild) wird die Arbeit an der Datei fast vernachlässigbar.

P13002_5_web96

Bauträger nehmen ein zweites Modell um es in Ihrem zweiten Verkaufspunkt zu zeigen. Architekten nehmen eine Kopie weil das erste Modell zum Kunden geht. Produktentwickler lassen eine ganze Serie drucken, um Modelle zu haben, die sie ihren Kunden zeigen oder sogar schenken können.

Bleibt zu bemerken, dass das zweite Modell nicht immer im gleichen Material gedruckt werden muss (siehe oben die beiden Metallmodelle von einem Stadtviertel)

vielemuster_web